Aller sur la page d'accueil de
L'écologithèque.com
LA CHRONIQUE DVD
du 1er février 2010




Au milieu du 19e siècle, l’Aigoual, massif des Cévennes gardoise, était un mont pelé. Une sorte de pain de sucre que les hommes avaient consciencieusement rasé de ses arbres jusqu’à la roche. Une nouvelle ère était en cours d’accomplissement, une révolution industrielle qui modifierait et le paysage naturel et celui de nos sociétés autrefois agraires. La déforestation nourrirait la bête industrielle. Un long travail de sape, qui de nos jours s’achève — comme elle pourrait bien participer définitivement à la destruction de notre milieu de vie — par le massacre des forêts primaires amazoniennes ou indonésiennes, entre autres.
Le bois des forêts, au 19e siècle, alimentait les machines. De nos jours, il s’agit de faire place nette aux cultures intensives et OGM de soja ou bien de produire de l’huile de palme ou encore d’ouvrir des pâturages à l’élevage industriel. Autrefois paradis vert végétal, maintenant enfer vert dollar.

Aigoual la forêt retrouvée
, de Marc Khanne, une production Aris, est un docu-fiction qui raconte l’incroyable histoire du reboisement de l’Aigoual vers la fin du 19e et le début du 20e siècle. Comment deux hommes, l’un forestier protestant et l’autre botaniste catholique, sont parvenus à force de courage et de volonté à convaincre une population entière de l’intérêt d’un reboisement. Comment ils ont su persuader une administration récalcitrante qu’il fallait « reconstruire » la forêt du massif de l'Aigoual à partir d’essences résistant aux conditions climatiques particulièrement rudes dans ce coin de France.

Aigoual la forêt retrouvée
est surtout une allégorie. Ce film, où se mêle la fiction et le documentaire, est le symbole d’une volonté écologique. Georges Fabre et Charles Flahault dédièrent leur vie à la reforestation d’un massif des Cévennes. Ils furent les acteurs d’une « petite histoire » trop souvent méprisée. Une histoire à la fois humaine et enracinée dans le milieu naturel. Le film, loin d’être didactique, nous entraîne sur les traces de ces deux singuliers écologistes avant l’heure. Il nous montre comment et pourquoi ils ont entrepris ce qui était considéré comme impossible : planter 68 millions d’arbres. Cette « petite histoire » est certainement symptomatique de ce que peuvent réaliser les hommes quand ils sont visionnaires et qu’ils allient à la détermination un don de persuasion hors du commun.

Aigoual la forêt retrouvée
est aussi un modèle de ce qui peut être fait partout où la déforestation sévit. C’est à se demander comment il est possible que les « grands » de ce monde ne parviennent pas à s’entendre sur des questions que l’on sait aussi essentielles que le climat, les gaz à effet de serre ou la déforestation, quand deux « petits », deux hommes « miniatures », ont réussi il y a plus d’un siècle à reboiser un massif inhospitalier des Cévennes.
Oui, comment ce fait-il qu’avec nos moyens considérables et avec ce que l’on sait de l’urgence climatique et des problèmes environnementaux présents et à venir, nous ne parvenions pas à nous entendre et à nous unir pour réaliser autre chose que du chiffre d’affaires, des joujoux technologiques et des bagnoles mortifères ?
Charles Flahault et Georges Fabre sont les représentants d’une humanité agissante. Ce sont des écologistes pragmatiques qui ont su mettre à profit leurs connaissances afin de « soigner » les maux d’une Nature bouleversée par l’Homme. Ils sont les égaux d’un Thoreau qui, à peu près à la même époque, écrivait Walden dans les bois et appelait déjà à la désobéissance civile.

Aigoual la forêt retrouvée
est un exemple vers quoi nous devrions tendre. Un docu-fiction particulièrement réussi, qui nous fait réfléchir sur notre rôle dans la société, notre place sur Terre et sur ce que chacun de nous, à son échelle, peut entreprendre — chaque geste pour la Planète compte, n’attendons pas que les autres les fassent à notre place.


Aigoual la forêt retrouvée, de Marc Khanne, DVD, éd. Aris

Pour en savoir plus :  


Christophe Léon

www.christophe-leon.fr


Vous pouvez laisser vos commentaires à cette adresse: commentaires@ecologitheque.com. Après modérations, ils seront insérés sous la chronique correspondante.