Aller sur la page d'accueil de
L'écologithèque.com
RECENSION LIVRE
du 3 novembre 2010
Le nombre d' indique l'appréciation  générale




Présentation de l'éditeur :


2003, au milieu de la guerre en Irak, Lawrence Anthony va se rendre à Bagdad pour sauver ce qui reste des animaux du zoo de la ville, le plus grand du Moyen Orient. C'est le début d'une aventure exceptionnelle qui va l'amener à faire travailler ensemble, au milieu du chaos de la guerre, Irakiens et Américains, au nom de l'amour et du respect des animaux.

Telle est l'histoire relatée dans ce livre à succès dans les pays anglo-saxons. C'est un beau témoignage de courage, d'amour des animaux et aussi d'humanité.

Tous les amoureux des animaux et de l’aventure ne pourront qu’être conquis par le récit captivant et véridique du sauvetage du zoo de Bagdad, au milieu du chaos, des dangers et de l’incertitude d’une ville en guerre. Refusant que les lions, ours et autres pensionnaires du zoo de Bagdad soient les victimes des guerres humaines, Lawrence Anthony s’est engagée dans une mission qui l’amène, entre chars Abrahams et tirs de soldats irakiens, à faire travailler ensemble irakiens et américains au nom du respect et de l’amour des animaux. C’est avec bonheur que l’on découvre comment furent sauvés de la boucherie les derniers purs sangs arabes de Saddam et avec jubilation que l’on prend part à la traversée de Bagdad en guerre par des autruches, un dromadaire et des ours, sous le regard amusé de la population et des soldats. Au final, ce livre constitue un témoignage d’amour pour les animaux et d’humanité qui ne pourra que rendre profondément optimiste, quel que soit son âge.

Le livre

Quand la guerre d’Irak a commencé, Lawrence Anthony, défenseur de la nature, était hanté par une pensée : quel serait le destin du zoo de Bagdad, pris entre deux feux au centre de la ville ? Il décida de s’y rendre alors même que les combats continuaient. Lorsqu’il arriva sur place, ses pires craintes se vérifièrent. La violence des combats et le pillage incontrôlé avaient causé la mort d’un grand nombre d’animaux.

Fort heureusement, il y avait des survivants. Même au plus fort de la bataille, des soldats américains avaient pris le temps de s’en occuper et quelques employés du zoo étaient revenus travailler malgré les fusillades incessantes. Ensemble et en dépit de la méfiance et des préjugés de tous bords, Américains et Irakiens s’organisèrent pour maintenir en vie les animaux qui avaient échappé aux bombes et aux pillards.

L’Arche de Babylone est la chronique d’un zoo détruit par le chaos et transformé en un parc paisible grâce aux efforts considérables d’un homme dont l’objectif était de maintenir les animaux en vie et de ramener la sécurité. Au long du livre, Lawrence Anthony raconte notamment comment il a soigné un groupe de lions ayant appartenu à Uday Hussein, le fils de Sadam, fait fermer un zoo privé servant à alimenter le marché noir et sauvé les purs-sangs arabes de l’ex-dictateur cachés dans une écurie d’Abu Ghraib.

Vivre à Bagdad fut une expérience unique qui permit à Lawrence Anthony de faire de L’Arche de Babylone une histoire chaleureuse et extraordinaire sur la façon dont des défenseurs des animaux, des soldats et des civils ont balayé leurs différences et se sont unis pour reconstruire un zoo, seul vrai signe d’humanité au milieu de la guerre.

Les auteurs

LAWRENCE ANTHONY est un célèbre défenseur de la nature et le fondateur de The Earth Organization International. Il est le premier sud-africain à avoir reçu la médaille du Jour de la Terre pour son travail à Bagdad, médaille précédemment remise à Al Gore. Il a également été récompensé par le Global Nature Fund pour sa contribution à la protection de la nature et de l’environnement.
Il est membre du Club des Explorateurs de New York.
Sa femme est française et Lawrence Anthony est régulièrement en France.

GRAHAM SPENCE est journaliste et écrivain. Originaire d’Afrique du Sud, il vit à présent en Angleterre.


Ce livre est un récit captivant destiné aux adultes mais aussi aux grands adolescents. Les amoureux des animaux seront sans doute les premières personnes touchées par cette histoire. Une étude du Chicago Sun d’avril 2009 a conclu que les histoires d’animaux étaient une valeur sûre de l’édition. Cette histoire est particulièrement intéressante à cet égard puisqu’elle met en scène les lions, tigres, ours et autres animaux, victimes de la guerre mais dont on suit le sauvetage face aux pilleurs, aux soldats et à l’indifférence générale. On y croise les fameux purs sang arabes de Saddam Hussain dont le pédigrée remonte aux croisades et dont l’auteur nous narre avec talent le sauvetage.

C’est aussi une incroyable aventure humaine. S’occuper d’un zoo au milieu d’une guerre apparaît dans ce livre comme un formidable moyen de ramener la paix et la communication entre des hommes. C’est la grande leçon de ce livre. Sauver les animaux, c’est finalement mettre l’accent sur le côté positif de l’être humain, c’est lutter contre la barbarie et l’inhumanité qui caractérisent les guerres.

Ce livre est un témoignage palpitant et émouvant. Le suspens et l’émotion sont présents d’un bout à l’autre de ce récit enlevé et optimiste. Un vrai moment de bonheur.

L'arche de Babylone (L'incroyable sauvetage du zoo de Bagdad), de Lawrence Anthony avec Graham Spencer, éd. Les 3 génies
 
Pour en savoir plus :

Vous pouvez laisser vos commentaires à cette adresse: commentaires@ecologitheque.com