Aller sur la page d'accueil de
L'écologithèque.com
CHRONIQUE DVD
du 22 septembre 2010




Les catastrophes pétrolières et environnementales nous rappellent périodiquement combien l’économie mondiale reste sous perfusion, et combien elle est tributaire de cette énergie fossile exploitée sur toute la surface du globe par des compagnies tentaculaires secondées par des États complices. La dernière marée noire dans le golfe du Mexique, dont la BP est responsable mais pour laquelle elle ne sera pas vraiment inquiétée — une grande partie des rentraites des Anglais dépend de fonds de pension ayant massivement investi dans la BP, ce qui est en fait une affaire d’État —, en est le dernier avatar en date.
Le film documentaire de Patrick Barbéris, La face cachée du pétrole, paru chez Arte éditions, dans la collection Grandes enquêtes, rend compte d’un versant moins connu du grand public — si ce n’est caché : le rôle prédominant de cette ressource naturelle dans les calculs politiques et dans le partage du monde dès les premiers forages de 1860 par Rockefeller.
L’univers du pétrole est devenu dès lors l’enjeu premier, l’objet d’une désinformation continue et d’une opacité entretenue à dessein.
La face cachée du pétrole est constitué de deux parties de 52’ minutes chacune, qui offrent un éclairage nouveau sur le rôle du pétrole (stratégique, politique, militaire, industriel) depuis la fin du 19e siècle jusqu’à nos jours.

La première partie, intitulée Le partage du monde, débute dans les années 1860, au moment où Rockefeller crée la Standard Oil qui va devenir la plus puissante société pétrolière de l’époque. Elle aura un rôle décisif durant la première guerre mondiale, mais saura aussi manœuvrer pour asseoir sa suprématie planétaire, avant de se partager le monde avec les Britanniques et les Français.
Le grand mérite de La face cachée du pétrole est de dévoiler une partie de l’Histoire que l’on n'apprend pas dans les manuels scolaires. Une Histoire peut reluisante où les intérêts particuliers rejoignent ceux des pays, où la politique est un moyen pour le grand capital (des deux bords de l’échiquier politique) de maximiser ses profits.
On apprend aussi comment Exxon, durant la Seconde Guerre mondiale a poursuivi sa collaboration avec IG Farben, industrie chimique nazie qui va produire le zyklon B destiné aux chambres à gaz — business is usual
Les dirigeants des compagnies pétrolières s’arrangeront entre eux dès 1928 pour se répartir le gâteau, et toujours au détriment des peuples et de l’intérêt public.
Ont-ils vraiment changé ? Les gouvernements des États peuvent-ils s’opposer à eux ? En ont-ils la volonté, malgré les rodomontades médiatiques de certains et les bains de mer «floridiens» et présidentiel ?

La seconde partie, Les grandes manipulations, nous projète dans le monde contemporain. Avec minutie et preuve à l’appui, elle met à jour les mensonges d’État et les dissimulations faites aux opinions publiques.
Depuis le premier choc pétrolier de 1973, en passant par Reagan qui se servira du pétrole saoudien pour faire chuter les cours du pétrole et amener l’effondrement de l’URSS  — encore une illusion qui s’envole pour ceux qui croyaient à une « révolution nationale » et à une volonté populaire —, jusqu’aux deux guerres d’Irak provoquées et menées par les Bush père et fils, deux affidés aux ordres des compagnies pétrolières.

La face cachée du pétrole décrit des pages méconnues de l’Histoire récente. Le pétrole, on le sait, demeure bien sûr la première énergie fossile exploitée sur la Planète. Il a permis l’émergence d’un monde industrialisé, il a fait la fortune d’une poignée d’hommes, il en a plus sûrement tué des millions. L’activité humaine liée au pétrole est la cause principale du bouleversement climatique actuel. Mais le pétrole est aussi l’une des clés de l’Histoire, l’un des facteurs essentiels qui ont façonné le monde. Il est le socle d’un néolibéralisme qui préfèrera toujours le profit personnel à l’intérêt général, la guerre (économique et la vraie…) à la paix.

La face cachée du pétrole : deux films documentaires captivants à montrer dans tous les collèges et les lycées, ne serait-ce que nous proposer un point de vue critique de l’Histoire contemporaine.



La face cachée du pétrole, de Patrick Barbéris, DVD, col. Grandes enquêtes, Arte éditions

Pour en savoir plus :

Vous pouvez laisser vos commentaires à cette adresse: commentaires@ecologitheque.com. Après modérations, ils seront insérés sous la chronique correspondante.