Aller sur la page d'accueil de
L'écologithèque.com
NOTE DE LECTURE, par Jean-Baptiste Monat
du 30 novembre 2009



Antimanuel d'écologie
Yves Cochet
éditions Bréal, 21€


Précis de décroissance

Dans la collection « Antimanuel » des éditions Bréal, aux côtés des excellents Antimanuel d'économie 1 et 2 de Bernard Maris, s'ajoute désormais cet Antimanuel d'écologie dû à Yves Cochet. Le député Vert de Paris et ancien ministre de l'environnement du gouvernement Jospin prend ici la plume pour un tour d'horizon de la pensée écologique. A l'heure du gigantisme des opérations de sensibilisation (d'Al Gore à Yann-Arthus Bertrand), ce petit ouvrage pédagogique permet de penser bien plus avant les fondements et les mécanismes de la crise globale qui s'ouvre pour l'humanité. Globale, parce qu'au-delà des dégâts constatés ou à venir sur les écosystèmes, l'épuisement des ressources énergétiques fossiles annonce l'épuisement de notre civilisation, fondée sur le productivisme et le progrès technique. En effet, l'auteur, reprenant d'abord le constat d'une urgence absolue à réagir, démonte ensuite quelques illusions à la mode : non, la technologie ne suppléera pas miraculeusement à la pénurie de ressources fossiles. L'abondance énergétique sur laquelle se construit notre monde actuel aura été une phase de l'histoire humaine qui, une fois la dernière goutte de pétrole brûlée, ne reviendra pas. Par ailleurs, croire en la possibilité d'un « développement durable » c'est se vouer encore à un schéma économique totalement incapable d'appréhender les transformations qui se dessinent avec l'imminence d'une crise à la fois sociale, écologique et politique. Dans ce moment charnière de l'histoire de notre espèce, l'ouvrage éclaire aussi la difficulté psychologique que nous avons, collectivement et intimement, à mesurer l'ampleur de la révolution anthropologique à venir.
En citoyen et acteur politique Y. Cochet réfléchit à des réponses : les pistes d'action qu'il propose sont toutes conditionnées par la nécessaire disqualification de l'utilitarisme et de la surconsommation au profit d'une écologie de la sobriété. Il est aujourd'hui le seul homme politique français à défendre la notion de décroissance. Il s'appuie pour cela sur de très nombreux travaux de philosophes, économistes, scientifiques qu'il donne aussi à découvrir : c'est un intérêt essentiel de cet ouvrage que de fournir, à la fin de chaque chapitre, une sélection de textes illustratifs. Des paragraphes de René Dumont, Ivan Illich, J-P Dupuy, Paul Ariès ou Serge Latouche nous permettent par exemple de nous initier à la compréhension de l'écologie politique. Plus largement, le livre présente un assemblage hétéroclite de pensées et d'oeuvres, allant d'Aristote à Léonard Cohen, en passant par Descartes, Sloterdjik, Malthus, Ingrid Betancourt ou Arundhati Roy qui alimentent un aspect ou un autre de la réflexion totale que nécessite l'écologie. Ils rendent la réflexion d'autant plus vivante et passionnée qu'ils dialoguent avec le texte de Cochet. Un livre riche, fourmillant et qui stimule profondément la réflexion sur notre mode de vie en même temps qu'il invite à l'action.

Jean-Baptiste Monat

Né en 1981 à Lyon où il vit, Jean-Baptiste Monat collabore à plusieurs revues littéraires (sitartmag.com, sitaudis.fr, Verso) et tient actuellement un blog d'écritures quotidiennes à l'adresse :






Vous pouvez laisser vos commentaires à cette adresse: commentaires@ecologitheque.com. Après modérations, ils seront insérés sous la chronique correspondante.