Aller sur la page d'accueil de
L'écologithèque.com
LA CHRONIQUE DVD
du 1er Février 2010




Époustouflant. Le coffret La Planète Bleue — comprenant le dvd du film et les dvd de la série Au cœur des océans (plus ses compléments) —, de Alastair Fothergill & Andy Byatt, paru aux éditions Montparnasse, est non seulement une merveille pour les yeux, mais aussi un puits d’informations et de découvertes qui gardent en haleine le spectateur.
Je n’avais encore jamais vu un film tel que La Planète Bleue dont l’esthétique, la qualité du commentaire et le découpage sont, à mon avis, le summum du genre. Ce n’est pas peu dire que mon enthousiasme, au fur et à mesure du visionnage des différents dvd, ne fit que croître.
Si le film lui-même témoigne magnifiquement de la Nature et du monde animal vivant dans les océans et les mers, la série quant à elle est une extraordinaire épopée au cœur-même de cet univers.
L’une des singularités du projet, en comparaison avec de nombreux film ou documentaires sur le sujet, c’est que l’homme, physiquement, y est absent. Les prouesses techniques ne sont jamais mises en avant. Seuls l’océan, la mer et ses habitants sont à l’honneur.

La beauté des images est décuplée par la bande son. La musique dans le film joue un rôle important. Plus que simplement l’accompagner, elle habille l’image, réussissant le tour de force de ne pas être obsédante ni envahissante. Les effets sonores sont totalement maîtrisés. Le texte, dit par Jacques Perrin et écrit par François Sarano, demeure intelligemment en retrait, ni didactique, ni pontifiant. Lui aussi laisse la « vedette » à La Planète Bleue.

La série Au cœur des océans comprend l’intégralité des huit épisodes. Elle est un complément indispensable au film. Chaque épisode s’attache à approfondir un domaine particulier — Le grand large, Rivages, Mers de corail, etc. À la différence du film La Planète Bleue, le commentaire est davantage présent, et ceci pour notre plus grand bonheur. Ce dernier parvient à trouver la juste mesure entre un didactisme imposé par la somme des connaissances à transmettre et l’aventure présente au détour de chaque image.
Ainsi, je me suis aperçu que croyant savoir beaucoup sur la « Planète bleue », je ne savais en réalité pas grand-chose. Car si les images, dans cette série de la BBC, sont d’une extraordinaire beauté, ce qu’on y apprend est tout aussi surprenant. Par exemple l’épisode  intitulé Les abysses, qui nous fait découvrir un monde abyssal proche du surnaturel.
L’histoire du tournage de la série, dans les compléments, nous permet d’appréhender les difficultés rencontrées, la patience dont l’équipe de réalisation a dû faire preuve, ainsi que l’incroyable « énormité » du projet. Spécialistes et experts ont participé à l’élaboration des documentaires. Des découvertes ont été faites. Rien d’étonnant à ce que ces films atteignent leur but : nous fasciner et nous initier à un univers couvrant plus de 70 % de la surface du globe terrestre.
À ne pas manquer, le documentaire sur les orques — les mammifères, après les hommes, les plus nombreux sur Terre.

La Planète Bleue est un coffret remarquable par son contenu, la richesse des informations qu’il contient et ses images somptueuses. Un hymne à la beauté et au vivant.



La Planète Bleue
, de Alastair Fothergill & Andy Byatt, coffret DVD, éd. Montparnasse


Pour en savoir plus :

Vous pouvez laisser vos commentaires à cette adresse: commentaires@ecologitheque.com. Après modérations, ils seront insérés sous la chronique correspondante.