L'Écologithèque

TOUS LES ÉDITEURS & AUTEURS CHRONIQUÉS

TOUTES LES INTERVIEWS

 

CHRONIQUE du 6 avril 2011








L'écologithèque.com  a pour vocation de rendre visible au plus grand nombre et de chroniquer les livres, les films documentaires (DVD), les BD & les revues à caractère environnemental, écologique, mais aussi social. Les chroniques sont animées par l'écrivain Christophe Léon. Vous pouvez si vous le souhaitez commenter les chroniques par mail à commentaires@ecologitheque.com. Les commentaires, après modération, seront insérés à la suite des chroniques concernées.





« Depuis une trentaine d'années, les dirigeants des gouvernements des pays industrialisés organisent la dérégulation de l'économie, la disparition du service public et le démantèlement des systèmes de protection sociale. L'objectif : développer la précarité pour faire baisser le coût du travail, augmenter la rémunération des actionnaires à court terme, et réduire l'indocilité structurelle des travailleurs. »
Dès le l'ouverture de ce nouvel opus de la collection Désobéir des éditions Le passager clandestin : Désobéir à la précarité, par le collectif Les Désobéissants, le ton est donné.
La précarité n'est pas simplement le fait d'un mal vivre incombant à une quelconque fatalité, mais bien le résultat d'une politique économique qui trouve son intérêt dans ce déséquilibre social.

Désobéir à la précarité est construit comme tous les titres de la collection, en quatre parties. La première se propose de définir les formes de précarités actuelles : le chômage, l'intérim et les CDD, le temps partiel, les stages, le travail au noir, les vacations, les services à la personne, les intermittents du spectacle, etc. Autant de précarités qui infiltrent chaque jour davantage le corps social et qui sapent notre société. « Les conséquences de ces diverses formes de précarités sont redoutables et s'accumulent : instabilité des revenus, instabilité du logement, instabilité du couple, difficultés pour élever ses enfants, troubles alimentaires dus à une mauvaise alimentation, santé qui se fragilise, conduites addictives... »
Ces nombreuses précarités, devenues le lot courant de beaucoup de Français, permettent de « maintenir une pression à la baisse très forte des salaires. » Elles sont aussi responsables de la destruction de notre environnement en favorisant le moins-disant écologique.
Le second chapitre est un rappel de l'histoire de la désobéissance à la précarité. Il recense les  luttes dans différents secteurs, et les actions menées pour combattre toutes les formes de précarité et défendre les droits fondamentaux. Des mouvements qui ne demandent pas le « toujours plus » des nantis, mais simplement la reconnaissance et la garantie de besoins essentiels : se loger, manger, circuler, communiquer. se chauffer, etc. Bref, des moyens de vivre décemment.
La troisième partie, Agir, donne des exemples de ce que peut-être l'action pour lutter contre la précarité. Occupations d'agences pôle emploi, de CAF, des agences de coaching, journées blanches, arrêts maladies, perturbations dans les lieux d'emplois précaires, redistribution de nourriture dans les supermarchés et d'autres encore. Dans tous les cas, l'union s'avèrera payante : « L'essentiel est de ne pas rester seul... »
Enfin la dernière partie propose des ressouces pour aller plus loin, s'informer et s'armer contre la précarité.

Impossible de ne pas reprendre ici l'exergue de Désobéir à la précarité
«  La vie, la santé, l'amour sont précaires. Pourquoi le travail échapperait-il à cette loi ? » (Laurence Parisot, dirigeante du Medef, Le Figaro, 30 août 2005). Une phrase qui, à elle seule, permet de se faire une idée de la conception qu'ont certains chefs d'entreprise de la vie et sur leurs ambitions ainsi clairement affichées.  À vomir.

Désobéir à la précarité, comme tous les ouvrages de la collection, est un petit manuel de résistance individuelle et collective. Utile, militant, indispensable.

Désobéir à la précarité, par Les Désobéissants, coll. Désobéir, éd. Le passsager clandestin.

Pour en savoir plus : http://www.lepassagerclandestin.fr



Christophe Léon
www.christophe-leon.fr




Vous pouvez laisser vos commentaires à cette adresse: commentaires@ecologitheque.com. Après modérations, ils seront insérés sous la chronique correspondante.



Le site de Christophe Léon, animateur de L'Écologithèque

Proposer une chronique, une note de lecture ou une recension

DES LIENS POUR AGIR