Aller sur la page d'accueil de
L'écologithèque.com
RECENSION LIVRE
du 8 septembre 2010




Présentation de l'éditeur :


C’est avec une certaine émotion et beaucoup de gratitude que Jil Silberstein nous fait partager son dialogue privilégié avec Luc Hoffmann, qui, à 87 ans, revient sur son enfance, sur son engouement pour la nature et sa détermination à préserver la Terre. Pionnier en matière d’écologie, Luc Hoffman, né à Bâle en 1923, est l’un des premiers à avoir pris conscience de la vulnérabilité de notre planète et des périls qu’encourait la nature. Et c’est avec une âme de visionnaire et une volonté sans faille qu’il s’engagea dès 1946 dans la protection des zones humides, « territoires jouant un rôle déterminant dans le fonctionnement global de notre écosystème ». Lorsqu’on l’interroge sur l’oeuvre de sa vie, cet homme modeste parle de la Camargue et de la création de la station biologique de la Tour du Valat, en 1954. De son engagement au sein d’organisations environnementales d’envergure planétaire comme le WWF ou l’UICN, ou plus locales comme la Fondation internationale du banc d’Arguin en Afrique de l’ouest… D’une vie entière passée au service de la Terre.

Jil Silberstein est né à Paris en 1948. Après de nombreux voyages, il se fixe à Lausanne, collabore dix ans durant aux Éditions L’Âge d’Homme, dirige la revue d’anthropologie culturelle Présencesx, puis se consacre à un témoignage sur les Innus, Indiens du Québec-Labrador, dont il partage plus d’un an l’existence. Poète, chroniqueur, essayiste et critique littéraire, Jil Silberstein est également traducteur de Georg Trakl, Czeslaw Milosz et Lawrence d’Arabie. Il vit dans la région lausannoise.



Luc Hoffmann, l'homme qui s'obstine à préserver la Terre, entretiens avec Jill Silberstein, éd. Phébus
 
Pour en savoir plus :

Vous pouvez laisser vos commentaires à cette adresse: commentaires@ecologitheque.com