Aller sur la page d'accueil de
L'écologithèque.com
LA CHRONIQUE LIVRE
du 25 février 2009


"L'humanité a consommé autant de pétrole entre 1980 et 2000 qu'entre 1859 et 1980 ; avec une consommation qui croît de 2 % par an, doubler la quantité de pétrole extractible ne promet pas un demi-siècle de tranquillité supplémentaire, mais à peine dix à quinze ans."

Disons-le tout de suite, le livre de Jean-Marc Jancovici et Alain Grandjean (maintenant disponible en poche) appelle à la hausse, à la taxe et à l’effort. Bref, un livre qui fait et fera grincer des dents — tant mieux. Le plein s’il vous plaît ! se veut le zélateur de la fiscalité dans le but de combattre des broutilles de l’ordre du réchauffement climatique, de l’effet de serre, de la dictature et du césarisme des grands groupes. L’intérêt général est au fond de nos poches, dans notre porte-monnaie.
Il est donc question de payer plus cher l’énergie fossile ou, plus légitimement, à sa juste valeur. Pétrole, charbon et gaz pour l’essentiel, l’énergie fossile représente la source primaire, le carburant de l’économie occidentale, au point que l’énergie pas chère est devenue une rengaine que chacun a faite sienne. Qui voudrait voir le prix à la pompe multiplié par deux, trois, quatre ou huit ? Réponse : Jean-Marc Jancovici et Alain Grandjean — et moi. Et pourquoi pas, nous.
Le passager endormi sur la banquette arrière d’une voiture qui fonce droit dans le mur est-il plus en sécurité que le conducteur ? Non. Alors, pourquoi ne pas nous réveiller et tenter de dire au conducteur qu’il doit soit ralentir, soit virer de bord ? Pas un expert qui ne s’illusionne, pas un capitaliste qui ne se leurre. Bientôt, très bientôt, le pétrole viendra à manquer. Mot d’ordre : s’en mettre plein les fouilles avant la collision et après nous le déluge. Les politiques ? Les politiques ne sont que le reflet de la société, ils sont élus par les citoyens et sont à leur image. Bon. Que faire ? De l’avis de certains, c’est déjà trop tard. Il ne reste plus qu’à minimiser l’impact, l’onde de choc. Je serai tenté de le croire. De l’avis d’autres, la science trouvera le moyen d’échapper au cataclysme. Ben voyons. Ils oublient simplement que la science est tributaire du… pétrole. Sans énergie, sans moyen de carburer quelles solutions ? D’autres encore s’imaginent un monde nouveau, extraterrestre et colonisateur. De doux rêveurs.

Le plein s’il vous plaît !
tente d’apporter une réponse aux problèmes qui ne vont pas tarder à devenir un casse-tête pour notre civilisation. Une réponse simple, cohérente et applicable immédiatement : la décroissance énergétique par l’augmentation progressive et continue de la fiscalité sur les énergies fossiles. Décroître c’est survivre, puis vivre. Dans un monde fini, seuls les actionnaires des grands groupes voudraient nous faire accroire que la croissance est éternelle. Grenouille qui veut devenir plus gros que le bœuf. À ce compte-là, on va finir par exploser. Tous, riches et pauvres, capitalistes et alter-mondialistes. On est dedans jusqu’au cou.
La taxe, la taxe, la taxe ! Eh bien oui ! La taxe seule, parce qu’elle touche là où ça chatouille, parce qu’il n’y a plus de temps à consacrer à la pédagogie, parce que le pragmatisme est d’actualité et parce que la Terre meurt. Oui, taxons les énergies fossiles. Un vrai prix. Une vraie chance de s’en sortir avant le choc définitif.
Le livre de Jean-Marc Jancovici et Alain Grandjean est salutaire. La voie qu’il ouvre est peut-être la seule praticable pour l’instant. Il remet les choses à leur place, ne serait-ce que parce qu’il donne de véritables ordres de grandeur : "Le kilowattheure fossile vaut 10 centimes, alors que le kilowattheure humain, avec des sherpas payés au SMIC, vaut 100 euros"

Un seul bémol en ce qui me concerne : le petit côté pro-nucléaire des auteurs, ou plutôt le côté fataliste qui suppose du nucléaire afin de limiter les émissions de CO². Il me semble sur ce sujet que leur analyse pèche par angélisme. Mais ne boudons notre plaisir…


Christophe Léon
www.christophe-leon.com


Le plein s'il vous plaît ! , La solution au problème de l’énergie, de Jean-Marc Jancovici et Alain Grandjean, Le seuil 2006.


Le site de J-M Jancovici : www.manicore.com