Aller sur la page d'accueil de
L'écologithèque.com
UNE NOTE DE LECTURE
du 28 avril 2010
de
Philippe BAINIER




Pierre Rabhi dans ce livre résume tout d’abord son engagement écologique et explique la  notion de «  part du colibri ». Ensuite, il dénonce notre civilisation de consommation de masse et ses dérives. Pierre Rabhi prône à instaurer un nouveau rapport entre l’homme et la nature. L’alternative à l’ère industrielle à bout de souffle est de  la remplacer par un modèle plus respectueux de la nature. Il remet en question la notion de croissance, base de notre société, et développe l’idée de décroissance sans jamais la nommer.  Il faut réduire la production des biens superficiels, cause principale de l’hyperconsommation. Les vrais besoins ont une limite naturelle : nourriture, vêtements, abris, soins… Il appelle à une autre vision de la vie où l’homme et la nature seraient au cœur des préoccupations. Également, Pierre Rabhi préconise l’abandon progressif de l’agriculture industrielle et chimique et de développer l’agroécologie. Pour lui, l’agriculture d’aujourd’hui à un goût de poison. La fonction actuelle de l’agriculture est de détruire l’homme et son environnement et non de la nourrir sainement. Ce petit texte d’une cinquantaine de pages permet aux lecteurs, dans un style clair et simple, de prendre ainsi connaissance des engagements écologiques du mouvement pour la terre et l’humanisme, le colibri. 


La part du colibri (L'espèce humaine face à son avenir)
, de Pierre Rabhi, éditions de l'Aube

Pour en savoir plus :




Philippe Bainier



Né en 1973 à Verdun, Philippe BAINIER est gérant d'une librairie sur le net, Planète Métis, l'écologie en livres, spécialisée en écologie, développement durable, nature, bio, jardinage, visible à cette adresse:
 







Vous pouvez laisser vos commentaires à cette adresse: commentaires@ecologitheque.com. Après modérations, ils seront insérés sous la chronique correspondante.