Aller sur la page d'accueil de
L'écologithèque.com
NOTE DE LECTURE
du 12 mai 2010




"La Nature où nous pensons que se trouve l'espace vide est infiniment plus remplie que l'endroit où nous plaçons les solides !H. D. Thoreau, lettre à R. W. Emerson, 12 février 1843.
La correspondance entre David Henri Thoreau et Ralph Waldo Emerson
(édition bilingue), parue aux éditions du Sandre, nous plonge dans l'univers à la fois poétique et engagé de ces deux hommes qui furent à leur époque des militants abolitionnistes et, assurément pour le plus connu d'entre eux aujourd'hui (Thoreau), les premiers écologistes.
La relation qui se tisse, et se détend parfois, entre Emerson et Thoreau se retrouve dans leur correspondance faite de quotidien et de réflexions philosophiques et politiques. La Nature tient une place importante dans leurs vies. Il est étrange de voir à quel point leur monde et le nôtre sont si différents. Combien nous avons évacué
de notre vie la symbolique, l'élévation de la pensée et les liens sociaux au profit d'une société du profit et d'une culture marchandisée où l'objet nous domine, la technoscience nous pulvérise et la l'idéologie de la croissance nous réduit à des "animaux" consommateurs.

Emerson écrit dans son Journal en juin-juillet 1862 (Thoreau est mort en mai de la même année) : "Henry T. se tient droit et calme devant moi, se suffisant à lui-même, et non seulement je le lis dans son Journal, mais il n'est jamais absent bien longtemps de mes pensées quand je marche, et, comme aujourd'hui, je le vois ramer sur l'étang. [...] Il n'avait pas de talent pour la richesse & savait comment être pauvre sans la moindre once de malpropreté ou d'inélégance. Peut-être est-il tombé, comme nous tous, dans sa façon de vivre, sans trop le prévoir, mais il l'a approuvée & confirmée par une sagesse ultérieure."
Tout le monde devrait lire le Walden dans les bois de Thoreau, l'homme qui écrivit et vécut en communion avec la Nature et défendit des idéaux forts — l'abolition de l'esclavage, ainsi qu'une certaine forme citoyenne de désobéissance civile qui semblerait refleurir de nos jours çà et là, notamment chez certains objecteurs de croissance.

Cette
Correspondance entre David Henri Thoreau et Ralph Waldo Emerson, édition établie, traduite, présentée et annotée par Thierry Gillyboeuf passionnera les amateurs déclarés de Thoreau et Emerson et fera découvrir, à ceux qui s'en donneront la peine, deux hommes qui ont marqué leur temps et continuent d'influencer le nôtre par leurs écrits, leurs combats et la manière qu'ils ont eu d'habiter cette Terre. 

Vous pouvez laisser vos commentaires à cette adresse: commentaires@ecologitheque.com. Après modérations, ils seront insérés sous la chronique correspondante.