Aller sur la page d'accueil de
L'écologithèque.com
LA CHRONIQUE DVD
du 15février 2010




On entend un peu partout dans les médias que l’agriculture biologique ne pourrait pas nourrir la Planète, ou encore qu’elle est trop chère et réservée à une élite, les fameux bobos-écolos des villes, qu’on oppose aisément aux terriens pragmatiques des champs qui eux savent ce qu’est la « vraie agriculture », l’intensive, celle de la surexploitation des terres, de l’utilisation des engrais chimiques, des pesticides ou des farines animales, qui donnent ces beaux fruits bien lisses, colorés, calibrés ou cette belle viande blanche ou rouge. Il y a d’un côté les rétrogrades, les passéistes, les anti-progrès et, de l’autre, les novateurs, les productivistes, les capitalistes terriens qui ont opté pour une mondialisation de l’alimentation.

Bio-attitude sans béatitude, d’Olivier Sarrazin, chez Real Productions est un film documentaire sans complaisance ni exagérations qui devrait ouvrir les yeux des septiques et faire réfléchir les tenants d’une agriculture « conventionnelle » ou qu’il conviendrait de nommer plus justement chimique.
Olivier Sarrazin s’est attaché à montrer la réalité de ce qu’est la bio et de ce que sont les agriculteurs et les éleveurs en bio. Loin d’être des illuminés ou des sectaires, ces professionnels ont fait le choix ou se sont convertis au bio à la fois pour des raisons éthiques, mais aussi parce que, tout compte fait, cultiver ou élever en bio coûte moins en termes de santé, d’équilibre naturel et de qualité.
La bio a l’avantage de respecter la Nature aussi bien que les hommes et, parallèlement, de créer du lien social. Ce lien qui unie les gens — du producteur au consommateur —, et rend la vie plus « belle et plus heureuse ».
Pourquoi devrait-on taire ou avoir honte de cette évidence : la bio n’est pas seulement une façon de consommer ou de produire, c’est aussi un acte citoyen, politique et humaniste ? Elle tisse des liens, elle nourrit sainement et respecte la biodiversité. Dans un monde où l’industrialisation et le pillage des ressources naturelles sont donnés comme une fatalité, la bio est à la fois le remède et l’avenir.

Ne serait-il pas temps de promouvoir, d’aider et de défendre cette filière qui est assurément la plus innovante et la plus  "équitable" pour l’environnement ?

Bio-attitude sans béatitude est une enquête qui nous entraîne à sa suite dans plusieurs régions françaises à la rencontre d’agriculteurs et d’éleveurs bio. Ceux-ci nous parlent de leurs choix, de leurs convictions et des raisons qui les poussent à creuser leur sillon dans la bio plutôt que dans le « chimique ». On pourra se rendre compte que ces gens ne sont pas des extraterrestres ni d’anciens soixante-huitards attardés. Ce sont au contraire des femmes et des hommes sensés et convaincus, qui par leur activité agricole produisent non seulement sans polluer mais prennent aussi en considération les générations futures.

Bio-attitude sans béatitude est un documentaire riche en enseignements et particulièrement bien réalisé. Il apporte nombre de réponses aux questions qu’on peut se poser sur la bio, tout en battant en brèche les apriorismes et les fausses vérités dispensées çà et là, soit par ignorance soit par intérêt.

À voir et à faire voir sans modération.



Bio-attitude sans béatitude, d’Olivier Sarrazin, DVD, éd. Real Productions

Pour en savoir plus :



Christophe Léon

www.christophe-leon.fr


Vous pouvez laisser vos commentaires à cette adresse: commentaires@ecologitheque.com. Après modérations, ils seront insérés sous la chronique correspondante.