Aller sur la page d'accueil de
L'écologithèque.com
CHRONIQUE DVD
du 26 janvier 2011





Antirides, déodorants, crèmes de jour, de nuit, du matin, du soir, de la veille, du lendemain, anti-âge, anti-vergetures, anti-tutti quanti, rouges à lèvres, mascara, fards… la liste est longue des cosmétiques dont bon nombre de femmes et d’hommes se tartinent
chaque jour la couenne en espérant être/devenir/rester beaux et jeunes, désirables ou encore bankable dans un monde du paraître et du travail devenu la scène d’un spectacle permanent — celui de nos corps en « représentation ».
« Parce que vous ne valez rien ! », le film documentaire d’Olivier Sarrazin chez Real productions, pose la question de savoir ce qui se cache derrière les cosmétiques et cette industrie juteuse, ainsi que sur les conséquences environnementales et sociales de ce marché de la beauté contingentée.

La cosmétique est un choix de société.
Une fois décidé de se beurrer l’épiderme ou de se ravaler la façade, la question qui se pose est de savoir avec quoi, dans quelles conditions et contre quoi ou qui.
Un peu de rien et beaucoup de chimique pourrait résumer toutes les formules entrant dans la composition des cosmétiques "synthétiques". L’important en la matière n’est pas le produit lui-même (dont l’effet sur l’impétrant ne se voit qu’au microscope pour ce qui concerne par exemple les crèmes antirides, et dont l’efficacité cesse quasiment dès qu’on arrête d’en mettre), mais l’effet placebo : je me maquille - je suis beau/belle, j’applique une crème – je rajeunis.
C’est dans ce chimique justement que se situe le problème. Parabène, agents de synthèse pétrochimiques, huiles de palme, nanomatériaux sont autant de danger qui menacent notre santé et celle de la Planète, sans compter l’expérimentation animale dont l’industrie de la cosmétique est une grande consommatrice.
Non seulement les cosmétiques risquent de nous rendre malades, agissant directement sur notre corps, perçant nos défenses naturelles et pénétrant dans nos cellules, mais ils détruisent une bonne partie de nos écosystèmes (déforestation, pollution, déchets…).
Biodiversité et santé, deux ingrédients que les cosmétiques chimiques ignorent trop souvent.
Choix de société donc, qui consiste, pour ceux et celles qui ne peuvent se passer d’emplâtres de beauté, à choisir la cosmétique naturelle, bio et respectueuse de l’environnement et de la personne.

« Parce que vous ne valez rien ! » interroge, sonde et nous indique la voie alternative d’une cosmétique « éthique » et naturelle. Moins anecdotique qu’on pense, cette cosmétique est à la fois un enjeu économique et environnemental.
Les produits que nous achetons ont un impact, une empreinte écologique.
Vouloir être belle/beau n’implique pas forcément d’être moche. Chaque jour, en consommant, en achetant tel ou tel produit, nous faisons des choix, alors autant qu’ils soient respectueux de notre environnement et de nous-mêmes. 



« Parce que vous ne valez rien ! », d’Olivier Sarrazin, DVD, éd. Real productions

Pour en savoir plus :

Vous pouvez laisser vos commentaires à cette adresse: commentaires@ecologitheque.com. Après modérations, ils seront insérés sous la chronique correspondante.