Aller sur la page d'accueil de
L'écologithèque.com
CHRONIQUE LIVRE
du 15 décembre 2010





« La monoculture de grande surface est plus efficace dans l’agriculture moderne. Les conséquences sont catastrophiques à la longue. Cette culture ne peut exister que grâce aux engrais, aux pesticides et au désherbement. (Plateau de la Vasole, France). Les blés ne peuvent être utilisés pour la semence. Les semences de blés, pommes de terre, de maïs etc. sont exclusivement fournies par des sociétés multinationales. »
Cette légende accompagne l’une des photos de Hans Silvester réunies dans La planète affolée, avec des textes de Gottfried Honegger, paru chez Fage éditions.
Ces photographies prises entre 1975 et 2010 sont, disons-le immédiatement, à la fois magnifiques artistiquement et  inquiétantes pour ce qui est de l’état de notre Planète.
On hésite entre l’admiration et le dégoût. L’émerveillement face à la beauté esthétique de l’image que soulignent des textes poétiques de G. Honegger, et la consternation devant les ravages que doit endurer la Planète.

La planète affolée met en parallèle la beauté naturelle de la Terre et les atteintes qu’elle subit du fait de l’activité humaine. Atteintes qui touchent aussi les hommes et rendent nos sociétés inhumaines, avec d’un côté les « riches » qui peuvent se payer l’eau, l’air, la terre et polluer sans compter au détriment des plus pauvres.
Plus une société est moderne (au sens où l’entendent les néolibéraux et autres adeptes de la globalisation et de la marchandisation du monde), plus ses déchets sont polluants et dangereux. « Depuis que l’homme existe, il a toujours confié ses déchets aux rivières. Continuer à le faire aujourd’hui avec la civilisation moderne, c’est criminel (Lozère, France). Plus un pays est moderne, plus les déchets sont toxiques » souligne la légende d’une photo particulièrement explicite.
Les photographies de Hans Silvester sont étrangement belles dans la laideur qu’elles dénoncent et, bien sûr, dans la beauté qu’elles montrent en vis-à-vis.

La planète affolée est un livre d’une exceptionnelle intensité. Les photos de Silvester alliées aux textes de Honneger résonnent en nous. L’émotion qu’on éprouve en regardant ces images ne serait laisser indifférent. La prise de conscience a parfois besoin de passer par le filtre de l’œil.
La planète affolée est actuellement l’ouvrage photographique le plus pertinent, me semble-t-il, sur l’état de notre Planète, notre responsabilité et l’obligation qui nous est faite aujourd’hui de protéger notre environnement afin de nous préserver nous-même — maintenant et demain. 

La planète affolée : splendide et engagé.



La planète affolée, photos de Hans Silvester, texte de Gottfried Honegger, Fage éditions

Pour en savoir plus : Pour en savoir plus :

Vous pouvez laisser vos commentaires à cette adresse: commentaires@ecologitheque.com. Après modérations, ils seront insérés sous la chronique correspondante.