Aller sur la page d'accueil de
L'écologithèque.com
CHRONIQUE LIVRE
du 20 octobre 2010





« Cela pourrait être de E121, un colorant naturel extrait d’un lichen, l’orseille, comme me l’a expliqué ma mère, la nouvelle experte en colorants alimentaires, mais hélas, il y a plus de chance que ce soit du E122, du E123, du E124, E125, E126 ou encore du E127, des colorants chimiques, pas du tout naturels. »
Des colorants chimiques dits « alimentaires » dont l’industrie agroalimentaire use et mésuse dans la quasi-totalité des produits qu’elle fabrique et que l’on retrouve sur-emballés dans les rayons des supermarchés — des produits sur-médiatisés par des publicités aux slogans dithyrambiques (sans oublier la petite notule hypocrite « Manger trop gras, trop sucré, trop salé n’est pas bon pour la santé »).
Thomas l’Aristoloche et l’Affaire des bleus, de Guillemette Resplandy-Taï, avec des illustrations de Clotilde Perrin, dans la collection Romans & plus junior des éditions Le Pommier, est un livre qui s’adresse à la jeunesse (de 10 à 14 ans).
Le roman raconte l’histoire d’un élève de sixième et d’un professeur, éminent botaniste, qui vont s’allier afin de démêler l’écheveau d’une drôle d’histoire : dans des musées français des tableaux « clandestins » ont été accrochés aux murs malgré la surveillance des gardiens. Les deux compères vont enquêter sur cette étrange affaire, aidés d’un ami de Thomas, Gaspard, et d’une joyeuse bande d’étudiants friands de football.
Leurs investigations vont les mener à la rencontre des plantes, des colorants et de l’extraordinaire biodiversité des végétaux. Très vite, les teintures n’auront plus de secrets pour eux et leur permettront de résoudre l’énigme tout en confondant le coupable.
Une seconde partie est consacrée au carnet de bord et à l’herbier de Thomas. « Je te présente mes plantes « colorantes » préférées en les classant par couleur. Pas la couleur des pétales (ça serait trop facile !), mais la couleur de la substance colorante que l’on obtient après, parfois, un savant traitement. »
À la fin du livre, sont recensées les « bonnes adresses » de Thomas à l’intention des petits curieux qui souhaiteraient aller un peu plus loin.

Thomas l’Aristoloche et l’Affaire des bleus évite l’écueil du didactisme grâce au talent de conteuse de Guillemette Resplandy-Taï. Les nombreux dialogues et l’intrigue rendent le texte vivant, ils permettent une approche intelligente et sensible de la biodiversité végétale.
Alliant savoir et littérature jeunesse, Thomas l’Aristoloche et l’Affaire des bleus est une excellente introduction au monde des plantes et de la botanique.



Thomas l’Aristoloche et l’Affaire des bleus
, de Guillemette Resplandy-Taï, illustrations de Clotilde Perrin, (Jeunesse), coll. Romans & plus junior, éd. Le Pommier


Pour en savoir plus : &

Vous pouvez laisser vos commentaires à cette adresse: commentaires@ecologitheque.com. Après modérations, ils seront insérés sous la chronique correspondante.