L'Écologithèque

TOUS LES ÉDITEURS & AUTEURS CHRONIQUÉS

TOUTES LES INTERVIEWS

 

Chronique DVD du 16 mars 2011








L'écologithèque.com  a pour vocation de rendre visible au plus grand nombre et de chroniquer les livres, les films documentaires (DVD), les BD & les revues à caractère environnemental, écologique, mais aussi social. Les chroniques sont animées par l'écrivain Christophe Léon. Vous pouvez si vous le souhaitez commenter les chroniques par mail à commentaires@ecologitheque.com. Les commentaires, après modération, seront insérés à la suite des chroniques concernées.





Le volume 2 du DVD L'usage du monde de Stéphane Breton — une collection du Musée quai Branly — est, à l'instar du premier opus (voir chronique précédente ), une petite merveille de cinq documentaires. L'ethnologue les a réalisés entre 2001 et 2007 en Nouvelle-Guinée, au Kirghizstan et... à Paris. Une œuvre d'une grande sensibilité pour laquelle le cinéaste a fait le choix d'une voix off minimaliste. Ni thèse, ni surcharge d'informations. Le spectateur est livré à la beauté incroyable de l'image, aux événements bruts de vies singulières ou minuscules qui nous plongent au cœur même d'un monde quasi inconnu. Stéphane Breton réussit, par son art du cadrage, du détail ainsi que la distance qu'il sait prendre, à faire de Paris une terra incognita, presque exotique.

Eux et moi, met en scène les relations qu'entretient Stéphane Breton avec les habitants d'un village de montagne de Nouvelle-Guinée avec qui il a partagé la vie durant de nombreux mois tout au long des années où il leur a rendu visite. Parlant leur langue, il a réussi à se faire accepter dans la communauté et a filmé le cours parfois comique, voire burlesque, ou encore équivoque des conflits qui se trament entre eux ou avec lui. Faite de négociations, de colères, de marchandages mais surtout exigeante, la vie de ces paysans Wodani est une lutte permanente pour la survie au sein d'une nature superbe et foisonnante. L'intérêt que Stéphane Breton porte aux membres de la tribu n'a d'égal que celui porté par les paysans à l'étranger cinéaste. Qui sont-ils ? Qui est-il ? Ce double jeu donne au documentaire une dimension d'une rare humanité.

Le Ciel dans un jardin, est la narration cinématographique du dernier voyage de l'auteur en Nouvelle-Guinée. Deux années ont passé. La situation politique de la Papouasie occidentale a changé, il ne pourra plus revenir et n'ose pas le dire aux paysans devenus ses amis. Stéphane Breton prend le parti de filmer le temps et son passage nostalgique. Ce documentaire est une méditation poétique sur ces hommes et ces femmes avec qui il a tissé des liens intimes. Ce sont les détails, le minuscule des choses et des êtres qui font de cette dernière expédition une expérience humaine et spirituelle que le réalisateur parvient à mettre en image. Magnifique.

Un été silencieux a été tourné au Kirghizstan et relate la vie des bergers dans les Monts Tian Shan. Une existence communautaire sous une yourte dans un paysage d'une infinie splendeur au milieu de nulle part, entre bétail et disputes, travail et vie familiale. Stéphane Breton s'immerge pendant des mois parmi eux, sans parler leur langue, mais notant avec son stylo-caméra tout ce qui fait le quotidien de ces gens — leur travail, leur intimité, leur solitude, le labeur et les disputes. Encore une fois l'œil de l'ethnologue nous invite à découvrir des personnages singuliers et des étendues austères mais d'une beauté inoubliable.

Le monde extérieur est une occasion de découvrir un Paris comme on ne le voit jamais, à travers le prisme d'un regard neuf, attaché aux petites choses, aux lambeaux des vies, à la poésie d'une capitale devenue soudain une jungle peuplée d'une faune étrange. Un Paris méconnu, de la nuit, des rues désertées, des impasses, des bistrots ou encore des bords de Seine où des hommes attendent des femmes tandis que d'autres pêchent. Stéphane Breton film les déchets, les ordures et les scories de notre société de consommation comme personne ne l'a fait avant lui. Remarquable.

Dans Nuage apportant la nuit, Stéphane Breton nous convie une dernière fois à retrouver les Wodani à partir d'images fixes montées de telle façon que la ballade devient envoûtante. Toute la subjectivité de l'ethnologue se retrouve dans ce film.

L'usage du monde vol. 2 est le complément indispensable du premier volume. À voir.

L'usage du monde vol. 2, de Stéphane Breton, coll. du musée du quai Branly, éd. Montparnasse

Pour en savoir plus :



Christophe Léon
www.christophe-leon.fr




Vous pouvez laisser vos commentaires à cette adresse: commentaires@ecologitheque.com. Après modérations, ils seront insérés sous la chronique correspondante.



Le site de Christophe Léon, animateur de L'Écologithèque

Proposer une chronique, une note de lecture ou une recension

DES LIENS POUR AGIR